( 28 mars, 2012 )

« la chasse » partie 2

Gary

Tout le monde se tenait droit, épaule haute dans ce grand réfectoire. Une estrade construite pour l’événement se trouvait près du mur ; un trône  et deux chaises étaient occupé par le président du « nouveau » monde et les deux autres pour le directeur de l’école et pour le producteur des jeux et de la télévision. Des dizaines de caméras, de projecteurs et d’équipes de tournage avaient été mobilisé pour le tirage au sort… Le président se leva, toujours impeccable, habillé d’un simple costar cravate et d’un haut de forme noirs. Il prononça ces mots :

« Chers enfants, nous vous avons préparé pour ce jour, le jour ou nous allons choisir les futurs chasseurs de monstre» un sourire se dessina sur ses lèvres et il continua :

« Alors avons-nous des volontaires pour la 104 eme editions des Jeux ? »

Tous ces enfants éduqués pour chasser et tuer levèrent leurs mains, et un seul cria « moi ! moi ! » c’était Gary, lui, ce garçon de 17 ans qui attendait ce jour où il serait le futur gagnant de la Terre. Le président pris au dépourvu cria :

« Alors je vais etre obligé de tirer au sort ! » Il s’approcha du grand vase qui comportait tout les noms des garçons. Il enfonça son bras dans le vase et chercha avec délicatesse le papier… il le déplia, lis dans sa tete… Gary fixait attentivement le bout de papier où était inscrit le nom de l’heureux élu… il stressait, c’était horrible, le plus grand moment de sa vie se jouait là, maintenant… mais il ne pouvait rien faire, il était impuissant face à ce stresse. Le silence tomba dans toute la pièce, chaque enfant et adulte retenait sa respiration, le président pris le micro, rejeta un coup d’oeuil sur le papier et hurla « le nouveau chasseur de la 104 eme  éditions de « la chasse » est… est… Gary olman !!!!! » un orchestre d’applaudissement retentit dans tout le réfectoire, c’était lui ! lui le nouveau chasseur ! la chance lui souriait enfin. Il courut vers le président et lui serra la main de toute sa force. Le président demanda le calme, et tendit son bras vers le vase des filles et tira un papier, il l’ouvrit et le regarda, toutes les filles de la salle, tout les spectateurs de la télévision s’impatienté. Une  attente longue et pénible dura, dura… le président mis fin au silence :

« la compagne de Gary se nomme… R… Rose Lagarde ! » Gary était dégouté, Rose était la pire fille de toute l’école, peut etre meme pire que ces extraterrestres qu’il va devoir tuer… le chef d’état pris la main de Rose et de Gary et cria de joie : « voici nos nouveaux chasseurs !!! »

 

Zita

Les rafleurs frappèrent plusieurs fois à la porte. La mère de Zita ouvrit, ils rentrèrent, prirent cette pauvre petite fille par les bras et la trainèrent parterre comme une misérable, un etre inférieur, comme un simple animal. On avait rassemblé les enfants de toute la planète dans ce hangar. On pouvait lire la peur dans leurs yeux, la peur d’etre tirer au sort, de mourir…  ils étaient entourés par des gardes terriens armé jusqu’aux dents. Le représentant de la terre se leva, et salua avec dégout la foule de petits monstres présents devant lui. Il récita le discours habituel, qui contait la découverte de la planète jusqu’aux premières « chasse ». Quand il eut finit, il se pencha vers le récipient qui contenait des centaines et des centaines de papiers où était écris les noms des futurs victimes de ce jeu télévisé. Il tira un papier et le lu haut et fort pour que les enfants présents dans le hangar puissent l’entendre : « la première proie se nomme … se nomme… Voca Elobitu !!! » Zita aurait voulu crier « NON !!! » mais elle se retint…, pourquoi son meilleur ami ??? pourquoi lui ?? Voca le garçon le plus charmant, drole et séduisant de cette planète ! Non, elle a dut mal entendre, mais c’était bien lui qui montait les marches en frissonnant. Voca se trouvait sur la scène et pleurait, le cœur de Zita se brisa à la vu de ces larmes qui coulaient. Une idée lui vint, se porter volontaire, elle pourrait enfin vivre sans sa terrible mère, ses sœurs pleurnichardes, et son père. Elle pourrait mourir auprès de son meilleur ami. Quelle merveilleuse fin se dit-elle. Alors elle cria : « je me porte volontaire ! » tout les enfants la regardèrent bouche bée. C’était la première fois qu’un volontaire se prononçait, c’est vrai qui aimerait mourir ??? Personne, sauf elle, elle qui s’imaginait dans les bras de Voca entrain de mourir… elle serra les points et dis plus doucement : «  je suis volontaire » le représentant de la terre ne savait que dire, quand elle s’approcha de Voca elle lui pris sa main et chuchota dans son oreil « ne t’inquiete pas, je suis là maintenant, je veut rester près de toi jusqu’à la fin »  il parut un peu plus rassuré, mais Zita lisait la peur dans ses yeux, la peur de perdre des etre proches, la peur de mourir…

( 26 mars, 2012 )

« La Chasse »

Gary

Le réveil sonnait haut et fort, le jeune homme devait se réveillait. Il ouvrit les yeux puis s’étira en poussant un cri bestial, c’était un monstre entièrement bâtit en muscle. Aujourd’hui est un grand jour, que dis-je ? Le jour de sa vie … Et pour ce, c’était le jour de la sélection, le jour où la terre montre sa puissance aux planètes conquises. Jadis, il fut un temps où l’homme découvrit six planètes, toutes étaient habitées, par des monstre verts, bleus, oranges … Ils n’avaient presque rien d’humain sauf peut etre l’intelligence… et encore certains avaient un cerveau surdéveloppé. Nous (les hommes) étions tous heureux de cet incroyable événement qu’était cette rencontre avec les extraterrestres. Mais toutes belles rencontre à une fin, ils ce sont tous révoltés et la guerre à fais rage, et dura des dizaines et des dizaines d’années. Les pertes étaient nombreuses, trop nombreuses pour les deux camps. Alors l’homme décida de conquérir chaque planète, chaque terrain jusqu’à la moindre brindille d’herbe ou de plantes inconnues. Personne sait vraiment ce qui c’est passé sur les planètes mais on sait juste que les pertes ennemies étaient indénombrables…

Alors vient le moment où un homme pris le pouvoir sur la terre entière, et décida de créer « la chasse ». Le but est de montrer la force de la terre aux territoires conquis en raflant des enfants de 10 à 20 ans ,qui sont ensuite abandonné sur une planète appelé « Gaya » et seront traqué par les combattants. Les combattants ou plutot les chasseurs sont des enfants sélectionné pour leur talent de chasses et leur force. Ils sont amenés sur une île où on les préparent pour le combat sanglant qui arrive… cette chasse ce déroule tout les ans au solstice d’été.

Le jeune homme sortit de son lit, et marcha d’un pas décidé vers la salle de bain, où il prit sa douche et s’habilla. Une sonnerie retenta, la sonnerie qui annonçait la visite, la visite du directeur, la visite du choix …

 

Zita

Elle venait juste de sortir de la décharge, la pluie commença à tomber…

_ « Zut ! »se dit-elle

Elle n’avait rien trouvé, meme pas de la viande de rat ou des yaourts périmé…  Elle qui s’était promis de ramener de quoi manger pour sa mère, son père, ses deux sœurs et elle, elle qui n’avait rien manger depuis deux jours. Heureusement que la pluie était tombé en abondance ces derniers jours, au moins elle pouvait boire à sa soif…

Elle arriva enfin devant chez elle, elle stressait, de se faire battre par sa mère, d’entendre les cris stridents de ses sœurs et les plaintes de son père… Elle, elle qui aujourd’hui allait etre raflé puis tiré au sort pour ensuite etre amené sur cette terrible planète nommé Gaya. Elle souffla un coup puis, ouvris la porte de chez elle, fis un pas, puis deux …  sa mère se posa devant elle, et lui mis une claque puis deux et encore une autre, une rafale de claques, d’insultes se mis en route. Elle avait male au crane, une douleur horrible dut au nombre de fois où elle s’ait fais battre. Elle cria puis se débattit. Sa mère stoppa, Zita était en larme … une rivière entiere coulait sur ces belles joues rouges et parfois bleue.

Elle s’enferma dans sa chambre. Enfin un moment de repos, ou presque ses sœurs commencèrent à crier, elles hurlaient de faims et elle entendit son père qui commencait à réciter tout son répertoire de jurons.

Des cloches sonnèrent dans toute la ville, c’était le moment, le pire de sa vie, le moment où tout pouvait changer… le moment de la rafle.

A suivre …

 

( 25 mars, 2012 )

Mensonges & Cachoteries, Partie 5.

Mercredi 14 Mars
Je ne peux plus demander à Clémence de me faire une robe elle même… Elle n’aurait pas finit à temps. Tant pis, je vais devoir aller après le cours en ville. En espérant cette fois ci de ne pas croiser Andréa et Simon !
8h04, je viens de me réveiller. A peine réveiller, j’aperçus du coin de l’œil un CD qui n’est pas à moi…
Il est à Clément !
10h05, j’attendais Clément devant son casier.
10h08, il arrivait enfin et sans sa petite copine !
Clément – Tu m’adresses la parole toi maintenant ?
Moi – J’ai retrouver un CD que tu m’avais prêter. Je te le rends simplement.
Clément – Merci. Ashley, pourquoi tu m’évites ?
Moi – Tu n’as toujours pas deviner ?
Clément – Non ? J’ai fais quelque chose de mal ? Dit quelque chose déplacer ?
Moi – Non pas du tout…
Clément – C’est quoi alors ?
Moi – Je t’ai…
Avant que je puisses finir ma phrase, sa petite copine était là.
Moi – Bon, salut.
Clément – Attends !
Moi – Quoi ?
Clément – Tu ne veux pas qu’on aille prendre un café après les cours ?
Sa copine le fusilla du regard.
Moi – Si tu veux…
Clément – Tu finis à quelle heure ?
Moi – 17h.
Clément – D’accord, on se rejoint au CofeeGoulding ?
Moi – OK.
Heureusement que sa copine est arriver au moment où j’allais lui dire que je l’aimais… OUF.
13h43, nous sommes en espagnol. Aurore et moi sommes à coter.
Moi (en chuchotant) – Tout à l’heure j’ai parler avec Clément… Et j’ai failli lui dire se que je ressentais pour lui !
Aurore – Mais c’est super !
Ma prof d’espagnol, Mademoiselle Caballero – Taisez-vous dans le fond !
Moi (en chuchotant) – Parle moins fort Aurore !
Aurore (en chuchotant) – Ouai ouai ! Bon, donc tu ne lui as pas dis à Clément ?
Moi (en chuchotant) – Ben non, sa copine est arriver à temps !
Aurore (en chuchotant) – Elle est tomber à pique.
Moi (en chuchotant) – Sa c’est sur. J’ai eu chaud ! Et ce n’est pas tout, après les cours on va prendre un café au CofeeGouilding…
Aurore – Quoi ? Mais qu’es que tu vas lui dire ?
Mademoiselle Caballero – Chut !
Nous avions continuez notre conversation par écris :
Moi – Je ne sais pas du tout ce que je vais lui dire, mais je sais ce que je ne vais pas lui dire !
Aurore – Moi je penses que tu devrais lui dire. Si sa ce trouve il va quitter sa copine pour toi.
Moi – On est pas dans un conte de fée là ! C’est la vrai vie, non mais sérieusement comme si il allait quitter sa copine pour moi…
Aurore – Ben sa se peut ! Plein de mec font ça.
Moi – Si tu le dis !
Aurore – J’ai toujours raison poulette !
Moi – Ah ah ah ah. LOL
Aurore – Tu vas aller quand chercher ta robe ?
Moi – Je devais y aller après les cours mais bon… Si je reste avec Clément que quelques minutes j’aurais peut-être le temps d’aller aussi en ville.
Aurore – Tu veux que je viennes avec toi ?
Moi – Non non, c’est bon t’inquiète.
La prof nous regarda… Aurore ranger vite le papier dans sa trousse.
Après ça nous n’avons pas poursuivis notre conversation.
16h55, j’ai enfin finis les cours.
17h04, je suis au CofeeGoulding. Clément est déjà installé à une table avec un verre de coca-cola.
Clément – Ah te voilà !
Moi – Oui.
Clément – Tu veux quoi comme boisson ?
Moi – Euh rien.
Clément – Tu es sur ?
Moi – Oui !
Clément – D’accord, d’accord…
Moi – Euh, je peux pas rester longtemps car il faut que j’aille m’acheter une robe pour le bal.
Clément (avec un grand sourire)  – Ah d’accord, tu veux que je t’accompagne ? Je pourrais te donner mon avis comme sa.
Moi – Si tu veux.
Clément – Tu le dis si tu ne veux pas que je viennes !
Moi (en souriant) – Mais si, sa me ferait plaisir que tu viennes. Comme ça, je ne me ferais pas kidnapper !
Clément – On ne rigole pas avec sa ! Ah ah ah.
Moi – Ah ah ah.
Clément (en me chuchotant dans l’oreille) – Tu m’avais manquer.
Je l’embrassa sur la joue.
17h21, nous sommes dans un magasin.
J’ai pris 3 robes à essayer.
La première robe :
Dix-neuvième jours.
Clément (il pouffa de rire) – Tu vas à un enterrement ?! Ah ah ah.
Moi – Gné !
Je retourna dans la cabine essayer une autre robe…
Deuxième robe :
Dix-neuvième jours.
Clément – Mouai pas trop mal. Tourne toi pour voir !
Je me tourna.
Clément – Sa peut aller !
Je souris. Et retourna dans la cabine.
Troisième robe :
Dix-neuvième jours.
Clément – Beurk ! Bon je vais aller te chercher une robe digne de ce nom !
Il partit dans les rayons du magasins.
Clément – Essaye cette robe là !
Il me la lança dans les mains et m’obligea à l’essayer.
Quatrième robe :
Dix-neuvième jours.
Je n’en revenais pas, la robe était magnifique. Et surtout elle m’allait bien !
Je sortis de la cabine.
Clément resta bouche-bée quelques instants.
Clément – Wouaw ! Il faut que tu achètes cette robe. Elle est parfaite sur toi.
Moi (je rougis) – Merci mon chou.
Clément – De rien miss.
Après, nous sommes rentrer chez nous. Mais avant que Clément rentre chez lui, il me raccompagna (tel un prince charmant).
Moi – Merci de m’avoir raccompagner.
Clément – C’est normal.
On se regarda dans les yeux, il s’avança, je m’avança… et il m’embrassa sur la joue.
Jeudi 15 Mars (J-1!)
Cette nuit j’ai rêver de Clément. Mon rêve était fabuleux mais totalement irréelle…
Aujourd’hui et demain c’est férié car le comité du bal doit installé la salle. Donc qui dit férié dit shopping !!
J’appelai Aurore.
Moi – Allo poulette ?
Aurore – Coucou.
Moi – Tu veux pas qu’on aille faire du shopping ?
Aurore – Bas c’est que j’avais prévu de rester avec Mattéo…
Moi – Ah OK…
Aurore – Désoler. Mais au pire demande à Clément !
Moi – T’es folle ! Il est trop occuper avec sa « copine »…
Aurore – Demande lui ! Fais un effort. Tu en meurs d’envie !
Moi – J’en ai marre tu me connais trop bien !
Aurore – Ah ah ah, et oui. Allez gros bisous.
Moi – Kiss
Pour le shopping c’était foutu ! Dommage.
10h33, j’appelle Clément ?
10h34, non il va penser que je suis accros à lui…
10h35, c’est un peu le cas en même temps !
10h36, Allez Ashley appelle le !
10h36 et 30 secondes, non, c’est à lui de m’appeler.
10h38, Roh que c’est compliquer.
10h39, tut tut. Je viens de recevoir un texto.
10h40, c’est Benjamin qui vient de m’envoyer un texto…
Benjamin – Tu viens toujours avec moi au bal demain soir ?
10h41, je vais attendre un peu avant de lui répondre, pour pas qu’il croit que je suis une geek !
10h43, bon, c’est bon je peux lui répondre.
Moi – Oui, bien sur.
10h44, bon j’appelle Clément ?
10h44 et 30 secondes – Et mince alors je l’appelle !
Clément – Allo ?
Moi – C’est moi, Ashley. Je te dérange ?
Clément – Non non, pas du tout. Sa me fait plaisir que tu m’appelles !
Moi – C’était pour savoir ce que tu faisais cette après-midi ?
Clément – Je vois Camille normalement…
Moi (avec une voix fébrile) – Ah d’accord. Pas grave, amusez vous bien.
J’allais raccrocher mais…
Clément – Attends, si tu veux je peux annuler.
Moi – Non c’est bon. Ta copine est plus importante que moi, t’inquiète je comprends tout à fait.
Clément – Pas sur…
Moi – Qu’es qu’y n’est pas sur ?
Clément – Je me suis compris. Bon, j’annule avec Camille et comme sa on peut se voir !
Moi – Tu n’es vraiment pas obliger.
Clément – Je sais, mais sa me fait plaisir de passer un après-midi avec toi.
Moi – De même.
Clément – Tu voudras qu’on se fasse un film d’horreur ? Ah ah ah.
Moi – Ah ah ah, si tu veux. Mais ne te plains pas si je cris et que je m’accroches à toi.
Clément -  Je ne plains jamais, surtout pas pour ça.
Moi – On se rejoint chez toi ?
Clément – Bas si tu veux je viens te chercher ?
Moi – Non c’est bon. Tu sais c’est pas parce que je cris devant des films d’horreurs que je ne sait pas prendre le bus toute seule comme une grande !
Clément – Ah bon ? Non, tu sais prendre le bus toute seule ?
Moi – Ah ah ah. T’es bête. Bon, je viens chez toi vers 14h ou 14h30 ?
Clément – 14h.
Moi – Kiss

Maintenant il faut que je m’habille…
30 minutes plus tard. J’ai essayer au moins dix tenues mais je n’arrive pas à choisir !
Bon Aurore ne m’en voudra pas si je la dérange pour quelle me donne un conseil.
Aurore (essoufflée) – Allo ?
Moi – Je te dérange ?
Aurore – Ah ah, c’est pas ce que tu crois. On courait pour ne pas louper le bus. Vas y dis moi ce qu’y ce passe !
Moi – Ah ah. Bas voilà, je vois Clément cette après-midi et je ne sais pas quoi mettre…
Aurore – Mets un short et un t-shirt. Il fait chaud aujourd’hui et comme ça, sa fait chic et décontractée.
Moi – Merci poulette !
Aurore – Aller, gros bisous.
Moi – Kiss
J’enfilai mon short et mon t-shirt quand quelqu’un sonna à ma porte. Et merde, j’étais déjà super en retard !
J’allai ouvrir la porte.
Moi – Qu’es que tu fais la ?!
Simon – Je voulais m’excuser.
Moi – Je m’en fou de tes excuses, vas voir ta copine plutôt. Aller salut, je dois y aller !
Je ferma ma porte à clé et partit. Mais Simon m’attrapa le bras…
Moi – Lâche moi ! Je suis presser.
Simon – Je m’en fou, tu va m’écouter maintenant !
Moi – Lâche moi !
Simon – Je m’excuses d’accord. Moi je ne veux pas te perdre. Tu compte énormément pour moi, mais Andréa je l’aime… Je n’y peux rien. Alors s’il te plait, si tu as un minimum d’affection pour moi tu respecteras mes sentiments envers elle.
Il me lâcha enfin le bras.
Je partis en courant prendre mon bus en espérant que je ne l’avais pas louper.
13h56, merde j’ai louper mon bus !
Bon je vais appeler Clément pour le prévenir.
Clément – Allo ?
Moi – C’est moi, c’était juste pour te prévenir que je serais surement en retard…
Clément – OK, pas de problème. A tout a l’heure miss
Moi – Kiss
Je raccrocha.

14h02, je suis enfin dans le bus.
14h04, Clément avait une voix bizarre tout à l’heure… C’est peut-être qu’une impression.
14h05, Je déteste vraiment Simon !
14h06, mais en même temps je le comprends… Cette « gué-guerre » entre moi et Andréa va trop loin.
14h08, je ne peux pas la supporter cette fille ! Je la HAIE.
14h13, je viens de sortir du bus.
14h16, Je me dirigeai vers la porte de Clément, quand une personne sortis. Je me cacha derrière un arbre.
Camille et Clément était en train de s’engueuler et j’entendais tout ce qu’il disait…
Camille – Tu es sur de ta décision ?
Clément – Oui, c’est finis entre nous.
Camille – C’est à cause de cette fille, Ashley ?!
Clément – Oui. Tu sais très bien que entre nous c’était qu’une façade !
Camille – Moi je t’aime vraiment.
Clément – Je suis désoler.
Elle partit en pleure.
Pourquoi c’était de ma faute ? Mince alors… Qu’es que je vais faire maintenant ?!
Bon réfléchis réfléchis… Je fais comme si de rien n’était où je lui dis que j’ai tout entendu ? Bon, au pire je verrais bien. Allez hop ! Basta.
14h21, Je sonna, dring dring.
Clément – Ah salut.
Moi – Kikoo !
Clément – Rentre. Tu veux choisir le film ?
Apparemment Clément avait décider de ne pas m’en parler.
Moi – Comme tu veux.
On était dans sa chambre.
Clément – Tu veux pas plutôt qu’on aille au cinémas ? Car y a un film d’horreur qui vient juste de sortir et c’est « La dame en noir ».
Moi – Oh la flemme, je préfèrerais rester dans ton petit canapé bien mou.
Clément – Ah ah, comme tu veux. Tu choisis le film et je vais chercher à manger ?
Moi – OK.
Clément – Tu veux que je te prenne quoi ?
Moi – Tu as des popcorns ?
Clément – Yep’, sucré ou salé ?
Moi – Sucré voyons ! Quelle question.
Clément – Ah ah ah.
Il partit dans la cuisine. Tandis que moi j’inspectais son étagère où il avait ranger c’est film…
« Intruders » ? Non. « Shining » ? Non. « Insidious » ? Mouai. « Jusqu’en enfer » ? Mouai.
Moi (en criant) – TU PRÉFÈRES « INSIDIOUS » OU « JUSQU’EN ENFER » ?
Clément – QUOI ?
Moi – « INSIDIOUS » OU « JUSQU’EN ENFER » ?
Clément – Ah ah ah. Je suis juste derrière toi, pas besoin de crier miss !
Moi – Gné tu trouve sa marrant ?! Bon, « Insidious » ou « Jusqu’en enfer » ?
Clément – « Insidious ».
Moi – OK, tiens !
Je lui donna. Puis je m’essaya
Il le mis dans son lecteur DVD et il venu s’asseoir à coter de moi. Je posa ma tête sur son épaule avec le popcorns à la main. Et le film commença.
16h05, J’entendis un bruit dans mon oreille.
Clément – Ashley réveille toi.
Moi – Hum hum.
Clément – Le film est finis !
J’ouvris les yeux et je constata que j’avais dormis pendant tout le film sur les jambes de Clément. Je me releva.
Moi – Oh désoler.
Clément – Pas bien grave ! Tu sais que tu fais des bruits bizarre quand tu dors !
Moi (je rougis) – Ah bon ?
Clément – T’inquiète pas, c’est très mignon.
Je souris.
Clément – Bon tu veux qu’on fasse quoi ?
Moi – Je sais pas il est quelle heure ?
Clément – 16h12. Tu dois rentrer à quelle heure ?
Moi – Je sais pas du tout !
Clément – Tu veux qu’on aille trainer en ville ?
Moi – Mouai.
Clément – Ou sinon on peut regarder un autre film si tu veux ?
Moi – D’accord. Mais pas un film d’horreur !
Clément – Pas de problème ! Avatar ?
Moi – OK.
19h30, le film est enfin finis ! Fiou…
Je regarda pas la fenêtre.
Moi – Mince il fait nuit !
Clément (timidement) – Si tu veux, tu peux dormir chez moi ?
Moi – C’est vrai ?
Clément – Oui, bien sur. Attends deux secondes !
Clément était descendu en bas pour demander à sa mère.
Clément (en parlant à sa mère) – Maman, Ashley peut dormir ici ? Car il fait nuit…
Mère de Clément – Oui bien sur. Mais faut qu’elle prévienne sa mère.
Clément – Oui oui, t’inquiète.
Il remonta à l’étage.
Moi – Alors ?
Clément – C’est OK. Il faut juste que tu prévienne ta mère !
Moi – D’accord.
J’appella ma mère.
Ma maman – Allo ?
Moi – C’est moi.
Ma maman – Tu es où ?
Moi – Chez Clément. C’était pour te demander si je pouvais dormir chez Clément car il fait nuit. Et je n’aime pas trop prendre le bus la nuit…
Ma maman – Euh, d’accord. Mais la prochaine fois, laisse un mot sur la porte du frigo pour prévenir que tu sors car je me suis inquiéter moi !
Moi – Désoler, mais le film qu’on a regarder à durer très (trop) longtemps… Désoler ma petite mamounette !
Ma maman – Mouai, tu reviens à quelle heure demain ?
Moi – Euh j’en sais rien. Surement vers 17h.
Ma maman – Mais tu n’as pas cours ?
Moi – Maman, je te l’ai déjà dis ! Aujourd’hui et demain c’est férié à cause du bal.
Ma maman – Ah oui c’est vrai. Bon, allez bisous ma louloute. Et surtout ne fais pas de vilaine chose avec les garçons !
Moi – MAMAN !
Ma maman – Ben quoi ? Vaut mieux prévenir que guérir.
Je raccrocha, sa devenait trop embarrassant…
Je suppose que vous vous demandez si je suis vierge ? Et bien oui. Mais pas Aurore !
Bref… Passons, passons.
Clément – Elle est d’accord ?
Moi (je souris) – Oui.
Clément – Cool. Tu veux manger maintenant ?
Moi – Oui, pas de problème.
Clément – OK, attends moi là, je vais chercher la pizza et des assiettes.
20h02, miam miam miam…
Après manger nous avons regarder Dexter.
22h17, Clément c’est endormis sur moi.
Je m’allongea près de lui, sentis son odeur et m’endormis près de lui, comme dans mon rêve. Pas si irréelle que sa en fin de compte !

( 22 mars, 2012 )

Test (6)

Evenement : Le chien de Madame Cauchois a attrapé la rage, il vadrouille dehors ; tous les élèves sont : sois dans les classes, sois dans l’Atrium, ou en permanence/foyer !
Le débat des élèves :

(Gros bruit de conversation)

Calixta : On ne s’entend plus parler !
Baptiste : Quoi ??
Calixta : ON NE S’EN-TEND PLUS PAR-LER !!!
Baptiste : Ouais ! Je confirme !!
Félix : La vache ! C’est gavé drôle ! Qui veut sortir de l’Atrium ??
Benjamin MB : Le chien il arrête pas de tourner en rond. Cauchois elle devrait faire quelque chose !
Clara : Faudrait qu’un vétérinaire le pique !
Valentin : J’aimerais bien le voir courir comme un dingue, avec le chien derrière !
Clara : Ah ah ah ! Le pauvre… Je le plaindrais !
Bruno : Il fait peur, il crache de la mousse, à moitié !
Théa : Petit, petit, petit, petit…
Eloise : On dirait que tu appelles une poule, là, Théa !
Martin : Fou’ ! Mais elle devrait faire quelque chose Cauchois, on est serré avec 800 élèves comme des sardines, et on va pas attendre la fin de la journée…
Hugo : Oh ! J’ai marqué sur le pied de quelqu’un… ?
Margaux : Oui ! Sur le MIEN ! En plus je suis en BALLERINES ! Et toi, t’es avec des GROSSES BASKETS !
Chloé : Oh oh !
Selma : Quoi ?
Chloé : T’as vu comment il court ?! … On aurait dit qu’il va foncer dans la vitre! On dirait qu’il perd ses sens .
Selma : En effet… Ça fait GAVÉ flipper.
Samuel : Putain ! Mais pousse toi Bruno, je veux voir !
Bilel : Oh ! La saucisse à pattes !
Tout le monde : Heu… !
Calixta : Il est hyper gros son chien !
Bilel : Une pure comparaison…
Hugo : Comment il court ! C’est trop drôle !
Benjamin R : Il vont appeler la fourrière ?
Baptiste : Ils vont utiliser les manières fortes !
Laura : Comme quoi ?
Matthieu : En gros il veut dire qu’ils vont utiliser le filet, tu sais, le truc pour attraper les papillons ?
Laura : Heu. Ça s’appelle une épuisette mais c’est pas grave…
Matthieu : Mais les épuisettes c’est pour attraper des grenouilles ou des têtards !
Baptiste : BREF!
Antoine : Il bave partout, c’est dégueulasse.
Camélia : Qui a le courage de sortir de l’Atrium ?
Camille : Personnellement, je préfère aller au foyer.
Grégoire : Mais t’es marrante, toi ! C’est plein.
Camille : Oh mais ça va ! Peace ! J’avais pas vu…
Nathan : Il tourne, il tourne… Comme une toupie !
Valentin : Qui ?
Nathan : Bah le chien… Ah ! Il vient de se cogner contre le portail !
Martin : Ah ! Il grogne..
Nathan : Il doit être très énervé contre le portail…
Margaux : Oh putain…
Souana : Vous me serrez trop, là ! Que quelqu’un se décale !
Camélia : Moi je suis trop compressée…
Souana : Oui, bah moi aussi, chérie, hein ?
Eloise : Calmez-vous..

BUNK !

Tout le monde : AAAAAAH !
Bruno : Oh, c’était quoi ça ?
Clara : J’ai eu trop peur, c’était le chien, je crois…
Samuel : le chien ?
Clara : Ouais, il a dû se cogner contre la vitre de l’Atrium !
Samuel : Eh mais sérieux, ce chien il a trop un problème.
Hugo : Poussez-vous ! Je vois pas ! Là, il fait quoi ?
Benjamin MB : Heu… Il court.. Ah non ! Il s’arrête ! Il fait demi-tour, ah!  Non, non ! Il se retourne encore, et.. Et.. ET ! Bah.. Il reste immobile !
Hugo : Il s’est couché ?
Benjamin MB : Non, non ! Il reste immobile !
Chloé : Mais que-ce qu’elle fout Madame Cauchois ?
Bruno : Ouais ! On va pas attendre comme des cons pendant toute la nuit..
Matthieu : C’est clair, il devrait faire quelque chose, on répète ça depuis tout à l’heure.. Les pions ne font rien, à par nous gueuler dessus comme quoi il ne faut pas ouvrir les portes (enfin, normal en même temps), on se fait chier, il fait chaud, on est serrés comme des dingues, on est compressés, on s’est même pas où sont nos sacs, on a autre chose à foutre, et.. J’ai tout dit !
Théa : … Ouf ! Y a Mr. Jack qui sort !
Tout le monde : COMMENT ÇA : OUF ?? MAIS IL VEUT SE FAIRE BOUFFER ?? – Putain, le dingue !!! – Le gros malade de première !! – Heureux de vous avoir connu, Mr. Jack ! – Putain, le con.. – Ah ? Le chien il recule ! – Mais il grogne aussi. Il va passer à l’action ? – Comment veut-tu que je le sache ? – Eh.. – Quoi ? – Regarde ce que Mr. Jack fait ! – Il est con.. – Mais pire que ça ! – Il se met.. A genoux ! – Heu ! Pourquoi ? – Il doit prier pour ne pas se faire mordre.. – Il.. Il appelle le chien !!!!!!!!
Benjamin R : Trop bête, ce pion..
Antoine : Ah ah ah ! Oh non ! C’est la meilleure ! Le chien il vient t’sais !
Samuel : Non ! Sans déconnais !
Baptiste : Il va se faire dé-fon-cer..
Souana : Reculez, monsieur..
Margaux : Oh, tu t’en fous..
Antoine : F’ ! C’est chiant les gens qui veulent faire leurs super héros ! Super zéro oui ! Il va se faire mordre, tu vas voir.
Samuel : Teuh ! Mais non…
Hugo : Moi je parie trois paquets de cigarettes que si !
Baptiste : C’est quoi vos paris débiles ?
Benjamin MB : Je parie !!!!!
Chloé : Les cons.. Les cons ! On a pas que ça à foutre de faire des paris, hein ?
Camille : Mais j’avoue..
Camélia : Mais regardez le chien.. Il devient fou, c’est trop drôle !
Clara : Bon de 1) ! On va restez calmes.. On va regardez Mr. Jack et on va fermer sa PUTAIN DE GUEULE ! On va s’asseoir dans un coin, tous ! Je dis bien TOUS ; on ne dis plus rien, on attends, on va essayer de trouver nos sacs et…
Félix : ‘Y a pas deux secondes tu nous a dis de rester assis, faudrait savoir !
Clara : TA GUEULE, PUTAIN ! TU TE TAIS PENDANT QUE JE PARLE, C’EST PAS VRAI, ÇA !!! Donc ! De 2), on va demander si ils ont appelés quelqu’un pour faire partir ce chien, de 3), on ne crie plus, et on ne fais pas de paris débiles sur quoi que ce soit, je dis bien sur quoi que ce soit, parce que je te signale Hugo, qu’il y a des gens dans cette classe qui ne fume pas, et que déjà que tu te ramènes en cours après avoir fumer un joint..
Hugo : Rho ! Ça va..
Eloise : Mais Clara pète ton câble..
Clara : Justement ! J’en ai marre que l’on sois la seule classe dans l’Atrium a gueuler comme des dingues, je vous rappelles qu’on est pas tous seuls..
Selma : Bah pour l’instant, c’est toi qui cri le plus fort, à mon avis !
Clara : .. Oui ! BREF !
Théa : On a compris.. On a compris ! On ferme notre gueule !
Benjamin R : Je vois plus le chien, moi !
Félix : Je vois plus Mr. Jack non plus !
Guillaume : Bah bravo, Clara ! A cause de toi on a pas pu voir ce qui se passait dehors !
Bilel : Ils ont dû l’emmener quelque part..
Matthieu : Mais où ? Imagine Mr. Jack se ramenais avec le chien en plein milieu de l’Atrium, t’sais !
Guillaume : Tu veux notre mort ????
Matthieu : Bah je sais pas..
Baptiste : En plus, Madame Cauchois arrive. Chut !
Nathan : Elle va récupérer son GROS chien..
Grégoire : On va s’écarter, je sens.. !
Valentin : Eh Madame ?
Mme Cauchois : Oui, jeune homme ?
Valentin : Faudrait peut-être dégager votre chien, parce que..
Mme Cauchois : C’est ce que nous essayons de faire depuis tout à l’heure, et je te conseillerais de te remettre avec ta classe pour éviter d’autres problèmes éventuels ! MERCI !
Valentin : (Chuchotement) Mais vas-y, je créais pas de problèmes, là ! Que-ce que tu baratines, la veille ?!
Bruno : Ah ça y est !
Calixta : Quoi ?
Bruno : ils l’ont attrapé ! Un peu brutalement ! Ils l’emmène !
Martin : Ouf !
Wendy : EH BEH ! ON  EN A VÉCU DES CHOSES CETTE ANNÉE !!!!!!!!!!!

 

Tu — du —du — ** Nous vous prions de regagner tous vos classes ** Tu—du—du

 

Et vous ? Vous êtes pour ou contre une piqure pour le chien de Mme Cauchois ?

Alias Lucie

 

( 22 mars, 2012 )

Test (5)

Evenement : Pendant une démonstration de sport, Mr Bonin nous montrait la roulade arrière sur la poutre, lorsqu’une chute malencontreuse suivit ! Mr. Bonin ne se relevait plus ! 
Le débat des élèves :

Camille : Oh la vache ! Monsieur vous allez bien ?
Guillaume : Vous nous entendez monsieur ?
Souana : Ouf ! Il respire encore…
Baptiste : Vous avez mal quelque part ?
Clara : On va chercher l’infirmière…
Théa : Je viens avec toi, c’est à moitié insupportable de voir cette ruche agglutinée autour d’un blessé !
Wendy : Ah ah Putain ! La chute quand même ! Vous devriez revoir vos appuis, monsieur !
Camélia : Moi aussi je voulais faire la roulade arrière, mais je ne suis pas tombée comme ça !
Bilel : Houuu ! Ça fait mal !
Antoine : Vas-y, on le met sur un matelas  ! Celui-là, là-bas !
Calixta : Et dites moi comment vous allez le mettre dessus.
Benjamin MB : Bah, on va le porter, t’s drôle toi !
Bruno : Comment il s’est cassé la gueule. Je ne veux pas passer pour un pur sadique mais quand il s’est explosé par terre j’ai « un peu » ri…
Félix : Oooh ! Il est lourd !!!!
Margaux : Eh, mais vous faites quoi, là ?
Valentin : On le met sur un matelas pour qu’il sois plus confortable.
Selma : Désolé de faire la rabat-joie, mais vous sentez qu’il ne dit plus rien ? Je veux dire, il est comme « paralysé » !
Chloé : Vous devriez allez faire une radio monsieur, pour voir si vous n’avez rien de cassé !
Camille : Mais t’es marrante toi, comment veut-tu qu’il y aille ?
Chloé : Ah bah je prends ma revanche, quand j’avais mon entorse au doigt il m’avait harcelé pour que j’aille faire une radio, alors je fais pareil!
Clara : L’infirmière n’est pas là, les profs ne nous croient pas, et refusent de monter jusqu’ici. Ils nous accusent de mentir !
Théa : On a tout essayé !
Matthieu : Bah il faudrait qu’il y est un énorme groupe de personne (de la classe) qui aillent voir les profs et leurs explique tout ! Quand on est à plusieurs on passe moins inaperçus !
Nathan : Bilel, Valentin, Benjamin, Antoine et Félix, vous avez qu’à venir !
Grégoire : Eh Oh ! Décide pas tout seul, toi !
Tout le monde : Ferme-la, le blond ! On fais ce qu’on veut !
Nathan : J’ai choisi qui venait, maintenant tu va fermer ta gueule !
Baptiste : Mais calmez vous, c’est bon ! Et pour votre Matelas, vous le laissez en plein milieu de la salle, comme un pauvre paumé ?
Benjamin R : Vous parlez du matelas ou du prof ?
Bruno : Bah… Du prof !
Margaux : Mais mettez le dessus, putain !
Hugo : Arrêtez, il est peut-être paralysé, mais il peut encore entendre, imaginez qu’il écoute tout ce qu’on dit depuis le début !
Calixta : Monsieur, roulez sur le côté gauche pour dire « oui », et sur le côté droit pour dire « non » ! Vous nous entendez ?
(Gros blanc…)
Calixta : On va prendre ça pour un « non » !
Eloise : Mais non, t’es bête, si il est paralysé, il ne peux pas bouger ! Donc si ça se trouve il nous entend, et il ne peut pas nous le dire, ni bouger.
Martin : Oh, putain la galère… Oh! Moi je vais m’entraîner sur les barres asymétriques, hein ?
Samuel : Eh ! De l’autre côté de la salle, ‘y a les cordes ! TarzaaAAaaan  !!!!
Clara : Ils sont où notre groupe de déménageurs de matelas ?
Selma : Nathan et tout les autres ?
Clara : Ouais…
Selma : Ils sont déjà partis prévenir les adultes.
Clara : Putain… Restons zen… Restons zen…
Bruno : Samuel, je te préviens, si tu continues à te balancer comme un dingue tu vas casser la corde !
Samuel : Oh, mais calmos ! Elle va pas casser !
Bruno : Fais gaffe, je te dis ! Elle va se craquer…
Samuel : Putain, mais t’es chiant Bruno, j’ai le droit de faire ce que je v…

CRAC… !

Samuel : Aïe !!!!! Oh la merde !!!!
Tout le monde : Ouuuuh !
Guillaume : Faut toujours écouter Bruno !
Grégoire  : Oho ! La grosse merde !
Martin : Eh ! On va se faire engueuler si ils ramènent un adulte, hein ?
Benjamin R : On va la recoller, j’ai de la « super-glue » !
Tout le monde : Oh mais Benjamiiin… – Ouais, ferme là ! – C’est pas drôle, sérieux !
Wendy : Tseuh ! On est foutus !
Selma : MAIS HUGO !!!!!!!!!!!!!
Clara : Zen… Zen…
Selma : Que-ce qu’on vient de dire ?????
Hugo : … Quoi ?
Selma : ON – NE – SE BA-LANCE – PAS – A-VEC – LES – CO-RDES !!! Je dois te le dire en Italien ???
Baptiste : Le prof… ? Il est où ?
Matthieu : Oh, dans un coin de la salle !
Baptiste : Mais vous êtes cons ou quoi ?
Matthieu : Mais ne m’engueule pas, dis-le aux autres !
Baptiste : Ouais ! Sauf que tu aurais pu le bouger de là, toi-même !
Matthieu : Demande aux déménageurs de matelas !
Baptiste : Ils sont partis … ! Oh ! Camélia ! C’est quoi ça ?
Camélia : C’est… Nos notes de trimestres sur les agrès.
Tout le monde : OOOH ! Fais voir ! – Ouais, aboule ! – Donne ! – Oh ! J’ai eu un 15 ! – La chance, salop ! – Surtout, reposez ça ! – Mais non, on voit nos appréciations.. Oh ! Bilel ! T’as 18 !
Camélia : Mais ça suffit, lâchez ça tout de suite, je le regardez peinarde, pourquoi vous vous incrustez ?
Souana : Mais calme toi !
Clara : Zeeeen…
Nathan : Ouf.. Ah… Argh– Ils n’ont rien voulu savoir.
Valentin : Ah– Ah.. On a couru dis donc !
Benjamin MB : J’avoue.. Eh ! Bah ! La corde.. ?
Hugo : C’est ce (censuré) de Samuel qui s’est balancé avec et qui…
Tout le monde : OH ! TU PEUX PARLER, TOI !
Camille : On a qu’a tous se faire un gros dodo, j’ai pas assez dormi, et là, il y a pleins de matelas partout!
Eloise : Ou un « Action-Chiche-Vérité » ?
Tout le monde : Mouais – Oui, pas mal ! – Je vote « pour » ! – Oh non ! C’est gavé puéril ! – Moi je m’en fou, je joue ! – Ouais moi aussi ! – Hopf’ pas moi !
Grégoire : Hein? On doit faire quoi ?
Bilel : Mais toi t’as rien écouter, laisse tomber !
Margaux : Et.. Heu !
Souana : Vas-y ! Exprime toi !
Margaux : Avant de faire tout ça, il faut que tout le monde s’occupe du prof !
Samuel : Mais t’es hyper sérieuse, là ! Laisse le crever !
Chloé  :Pf’ ! Les mecs…
Bruno : Rho ! Mais…  S’il vous plaît ! On se dispute pas pour ça, Clara  ! Samuel  ! Vous êtes les deux délégués, allez chercher un pion, et traîner le si nécessaire, mais c’est quand même vraiment atroce que le prof sois paralysé, sans savoir quoi faire, qui nous écoute depuis tout à l’heure, et qui dois avoir mal partout, et qui sans doutes agonise comme un dingue, ils nous entends vouloir faire un action-chiche-vérité, qu’on s’en fiche totalement  de lui, alors le nécessaire serait de prévenir quelqu’un, et dites leurs de… Enfin, menacez-les jusqu’à ce qu’ils craquent, on va pas le laisser crever  ! C’est affreux ! Je l’avoue, il me saoule, mais la moindre des choses est de sauver une vie ! Nous sommes 28 ! 28 à rien foutre ! Alors il faudrait que au moins 2 ou 3 élèves assez matures de préférences vus le petit caillou qui ressemble à un cerveau (pour certains) !
Tout le monde : … – … – Oui.. – On devrait faire quelque chose… – Attention ! Bruno pète un câble ! – Oui, mais il y a de bonnes raisons ! – Alors, on se bouge ? – Clara ? – oui ? – Alors ? Choisis des gens « assez matures » pour t’accompagner ! – Ouais ! Je ne sais pas pourquoi les pions refusent de venir ! – Ouais ! C’est leurs boulot d’aider les élèves et la sécurité d’autrui ! – Mais trop ! – Bougez vous le cul, les déménageurs de matelas ! – Oui !!! On arrive !!!

 

Et vous ? Vous êtes pour ou contre le transport à l’hôpital de Mr. Bonin ?

Alias Lucie   

 

( 21 mars, 2012 )

Test (4)

Evenement : Mr. Sanroma, lors d’une démonstration via l’ordinateur, s’électrocute en essayant de brancher des câbles. 
Le débat des élèves :

Bzzz, crshh. dziiit…

Selma : Oh là là ! Je ne touche pas ce machin !
Valentin : Oh, ça pète ! Y a des étincelles !
Clara : Faudrait peut-être le dégager de là, non ?
Bilel : La tête qu’il fait !
Bruno : Oh là.. Mais ne le toucher pas ! Vous allez y passer sinon !

Bziit… Gzzt…

Eloise : On appelle « à l’aide » très fort, ou en crescendo ?
Baptiste : Non, non ! On ne crie pas du tout  !
Eloise : Mais que veux-tu que l’on fasse ? Qu’on mange une pizza comme des débiles ?
Baptiste : Bah… Je sais pas !
Souana : La vache… Mais il est toujours en mode « Pikachu » ou… ? Je veux dire, on peut le toucher, c’est bon ?
Félix : Toucher… ?
Souana : Rho mais Félix !!!! Je voulais dire par là qu’on pouvait le dégager de là… ?
Antoine : Il est tombé raide mort !
Samuel : Monsieur.. ? MONSIEUR ?! Allô ??? Y a du monde là dedans ?
Grégoire : Il va pas te répondre, t’es fou toi !
Samuel : Bah on pouvait toujours essayer !

Dzzt…Pstaf…Crshh… 

Guillaume : Ouh là ! Des étincelles !
Chloé : On devrait quand même appeler quelqu’un, non ? Ou vous voulez rester poireauter !
Hugo : On va lui faire un massage cardiaque ?
Tout le monde : OUAIS ! Vas-y ! Saute lui dessus !
Calixta : Mais arrêter, il va défoncer le sol !!
Camélia : On fait un tour sur le net, sinon !
Wendy : On peut passer par Facebook?
Clara : Si tout le monde passait par Facebook, on n’en finirais jamais, il est déjà 35…
Théa : Ou on passe par le blog, sinon ?
Martin : Bah… Bof !
Matthieu : Pourquoi pas ? Pour ceux qui n’y sont jamais aller, on pourrait leur montrer !
Benjamin MB : Ne nous en voulez pas, monsieur ! …
Valentin : Y a plus personne !
Nathan : Je peux allumer l’ordi’ ?
Camille : Oh, non, mais vas-y fait comme chez toi !
Nathan : Eh mais, c’est bon ! Calme toi !
Margaux : Il… Il bouge plus DU TOUT ! Ça fait peur quand même, mais rassurez moi, il est pas « mort » !
Bruno : Bah Hugo voulait lui sauter dessus…
Samuel : J’AI UNE IDÉE !!!
Clara : Mais gueule pas. Dis nous ton idée !
Samuel : On a qu’a aller sur Youtube et lui faire écouter une chanson de Justin Bieber, ça, ça va le réveiller !
Martin : C’est moi qui fait, c’est moi qui fait !
Matthieu : Et pourquoi « toi » d’abord ? Et pourquoi pas « moi » ?
Souana : Bon, c’est moi qui vais le faire, parce que… !
Antoine : Mais vas-y Souana ! Laisse  Samuel faire, c’est lui qui a proposé l’idée !
Samuel : Alors, poussez-vous de l’ordinateur, là ! Faut que je passe !
Laura : Et met le son à fond, que ça le secoue bien !
Eloise : Mais ça va alerter les autres classes, et y a … Y a Audrey qui passe !
Tout le monde : Planquez-vous !!! – Cachez le prof ! – Sous le bureau ?? Mais t’es fou ! – Mais non pas dessous ! – Où ?? – Bah… Je sais pas moi mais… – Audrey Arrive ! – Merde ! – Mettez le sous son bureau à lui ! – Il est trop lourd ! – Hugo, aide nous, putain! – Mais… Je le fais glisser.. ?  - Non, tu le balances à travers la classe.. MAIS BIEN SÛR QUE OUI !!!
Audrey : Il n’est pas là, votre prof ?
Benjamin R : Non, Heu… Il est aller chercher des photocopies pour nous faire faire des exercices.
Audrey : Ok. Personne n’est absent ?
Tout le monde : NON !
Audrey : D’accord. C’est noté ! Merci !

Tout le monde : Ouuuuuf… !
Selma : Oh, merci Reboul ! T’es trop fort !
Valentin : Ouais, félicitations mon petit Reboul !
Benjamin R : Ouais merci…
Martin : Regroupez-vous à l’ordinateur !
Samuel : Fermez la porte !!!
Clara : J’ai fermé à clef …
Matthieu : C’est bien d’être diabolique parfois…
Bilel : Ah là là !  On est trop forts !
Guillaume : Allez, écrit !
Samuel : Ouais ouais… Alors ! J… U …
Théa : Putain, mais t’es hyper lent ma parole, laisse moi taper !
Samuel : Mais laisse moi ! S…T… I…
Théa : Non ! Arrête ! On va y passer la nuit avec toi !
Samuel : Non, casse toi !
Calixta : Rho mais ça suffit ! Je vais taper parce que sinon…
Camille : Eh oh, les deux débiles ça suffit !
Bruno : Bah… Je crois que Wendy a une chanson de Justin Bieber sur son portable, allez, met lui-en pleins les tympans !
Wendy : Mais ! Je l’aime pas, hein ?
Souana : Qui ?
Wendy : Justin Bieber !
Souana : Au pire, on s’en fout, que tu n’aimes ou que tu n’aimes pas !
Chloé  : On va pas y passer la nuit! Samuel tu écris, et vite ; Théa, tu le laisses, et Calixta tu te recules pour que tout le monde puisse voir l’écran !
Grégoire : Mais c’est bon, Chloé… Fais pas ta « chef-intello » !
Baptiste :  Bon, vous aller sur Youtube ou pas ? Parce que nous, ça fait deux heures qu’on attends !
Benjamin MB : Il est… 45 !
Laura : Fou’ ! Eh beh c’est du sport de taper « Justin Bieber » à l’ordinateur, franchement, eh les gens ! Calmez vous !
Clara : Oh, mais on est très calm… Putain ! Mais arrêter ! Pourquoi vous ouvrez les fenêtres, vous êtes cons ou quoi ???
Laura : Oui… En effet ! Vous êtes très calmes…
Nathan : Mais il fait hyper chaud !
Hugo : J’avoue… On crève !
Margaux : Personne n’a du déo’ ?
Valentin : Bah ? Pourquoi ?
Baptiste : Mais j’avoue que ça sent le rat mort, ici !
Matthieu  : Mais c’est à cause du prof qui est en pleine décomposition !
Tout le monde : Putain !! Matthieu, t’es dégueulasse !
Félix : Ouais mais… Vous avez remarqué ?
Tout le monde : Quoi ???
Félix : Le prof a les yeux ouverts !
Souana : AAAAAAAAAAAH !!!
Bruno : Oh mon dieu !
Calixta : Oh, My god !
Camille : Dé-gueu-lasse !
Martin : Il est mort !
Camélia : Mais… Vos gueules ! Il est peut-être dans le coma !
Eloise : Son coeur bat toujours ?
Baptiste : T’as qu’a vérifier !
Eloise : heu… Non ! C’est bon !
Wendy : Ho-rri-ble !
Benjamin R : Hugo, fais lui un massage cardiaque !
Selma : Mais je pense que si tu lui sautes dessus, il va crever !
Samuel : Mais il est déjà mort !
Chloé : Mais dites pas de conneries, il.. Il est encore vivant, ne vous énervez pas !
Laura : Mais vous voulez qu’on appelle personne ? Parce que je vous signale qu’on est toujours pas aller sur Youtube, les autres classes doivent se demander pourquoi on crient comme des dingues, et Audrey doit nous entendre depuis la Vie scolaire. De plus, il est 57 et ça va bientôt sonner, on est dans une classe à 28 qui pue le rat mort et avec un prof à l’agonie près du décès !
Tout le monde : Oui c’est vrai que.. – Non mais non ! – On appelle quelqu’un ?? – Mais si on appelle quelqu’un on va nous tenir pour responsable de ne pas les avoir avertit avant ! – Mais on aura qu’à dire qu’il vient juste de s’électrocuter ! – Ouais, bof… – Mais ça fait flipper !
Laura : Donc, votre initiative ? On ne va pas rester là sans rien faire…
Antoine : Ouais mais bon…
Laura : Je sais que personne ne l’aime, mais quand même, imaginez sa famille qui va apprendre sa mort en plein cours, et que ses élèves n’ont rien foutu !
Benjamin MB : Pf’ !
Baptiste : Ça va sonner dans ; 5…4…
Margaux : 2…
Clara : 1..
(SONNERIE)

 

Et vous ? Vous êtes pour ou contre pour sauver la vie de Mr. Sanroma ?

 

 

Alias Lucie 

 

 

( 21 mars, 2012 )

Test (3)

Evenement : Madame Rollot fait une grande distribution de gâteaux de Noël, le jour d’un contrôle. Elle fit une crise cardiaque deux minutes après !!
Le débat des élèves :

Mme Rollot – Tenez ! Calixta, tu as oublié d’en prendre un ! Et prenez des Mars, des Twixs. Guillaume !! Repose ça tout de suite !
Calixta – Merci, madame. Mais dans le recto verso de votre contrôle, il y a une erreur, vous avez écrit : Das, alors que c’est Die !
Mme Rollot – Ah oui ! Vous avez entendu, les autres ! Vous rectifiez, sur la fiche n°2 ! Il faut mettre Die, et non Das ! Et surtout, quand on y pense : bon appétit à tous, hein ?
Tout le monde – Merci, madame. A vous aussi !
Mme Rollot – H… Ha ! … !
(BOUM)
Tout le monde – Madame Rollot ??? Eh ! Vous allez bien ??
Mme Rollot – Argh… !
Calixta – Vous arrivez à vous relever, madame ?? … Madame  !
Bilel – .. Pfr’ !
Baptiste – Heu… ! Devrais-je rire.. Ou pas ?
Eloise – Bah j’en sais rien, moi ! Mais, elle nous fait quoi, là ? Elle s’est étouffée avec un biscuit ?
Guillaume – On dirait une crise d’épilepsie !
Baptiste – Oho, putain !
Nathan – On va chercher l’infirmière ou on la laisse crever ?
Matthieu – Aaah ! Elle bave partout… !
Tout le monde – Beuh ! – Attendez, je veux la voir ! – Je veux prendre des photos ! – Ah ! Le monstre !!!
Clément – Ah ah ah ! Regardez la belle photo ! Je vais la mettre sur Facebook !
Marianne – Arrête, ça se fait pas, vas-y !
Emma – Bah comme ça on pourra parler tranquillement !
Matthieu – Elle a beau baver, elle ne bouge plus.. !
Tout le monde – Aaaaah ! Le rêêêêve !!!!
Mattias – Elle est tombé en plein le milieu de la classe, on devrait la mettre sur le côté, et lui faire du bouche-à-bouche !
Tout le monde – Heu… ! – je vais allez boire un verre d’eau … – Heu moi aussi, je dois faire mon truc d’anglais – Ah, moi je continue mon contrôle! – Je ne suis pas libre pour l’instant !
Mattias – Bon, ça va, je déconnais !
Louis – Ah Bilel ! Il dessine au tableau !!!
Baptiste – Les gâteaux sont empoisonnés ?
Calixta – Oh bah j’en mange plus si c’est pour me retrouver dans le même état que Madame Rollot, hein ?
Baptiste – Oh, ce serait marrant !
Calixta – Mais… TA GUEULE, BAPTISTE ! JE VAIS TE FAIRE BOUFFER CES GÂTEAUX MOI !
Baptiste – Essaye, un peu !
Matthieu – Bon, qui veut la bouger.. ?
Louis – Moi je préfère lui donner des coups de pieds, ce serait marrant, on va voir ces réflexes !
Nathan – Ou alors on l’asperge d’eau pour savoir si elle se réveille ?
Guillaume – Oh mais non, au pire on s’en fout, on discute, on fait n’importe quoi sur le tableau, on… ON LUI DESSINE SUR LA GUEULE !
Calixta – Oh, non… Vous êtes sadiques !!!
Nicolaï – On l’enferme dans les toilettes ?
Mattias – Ah bah c’est toi qui la transporte, alors !
Eugénie – Mais on s’en fout, on vous dis ! Eh ! On va fouiller dans son bureau !
Baptiste – Ah ! Bilel ? Tu as eu 14,5 à l’autre contrôle de la semaine dernière !
Louis – Et moi ? Et moi j’ai eu combien ?
Baptiste – … heu ! Attends ! Ah.. Louis ! Tu as 14 !
Eloise – Donne moi la mienne !
Baptiste – Alors… Eloise, Eloise… Ah ! Fort-Pallier, Eloise ! T’as eu 15,5 !
Matthieu – Et moi ?
Baptiste – Heu… Attends, alors ! Elle doit être tout en bas.. Ah non ! J’suis con ! Elle est là ! T’as 17 !
Matthieu – YES !
Margot – Moi j’ai eu combien ?
Eugénie – Passe moi un peu le boulot ! T’as… Tu as…. 17,75 !!!
Margot – Ouais !!
Clément – Ah ! La prof à bougée !
Tout le monde – Merde !! – Reposez tout ! – Mettez-vous tous à vos tables !! – Bougez vous le cul, putain ! – Rangez les copies ! – Faisaient semblant d’écrire !
Nathan – Désolé, mais ça fait genre qu’on en avaient rien à foutre qu’elle est fait une crise cardiaque, hein?
Nicolaï – Oh, bah on s’en fout elle le mérite pas !
Alix – Eh ! Elle a bouger sa jambe !
Marianne – Vous ferez mieux de vous écartez !
Selma – … Que quelqu’un lui donne des baffes !
Mathilde – On va pas la réveiller, elle est très bien en train de dormir !
Emma – Heu. Marie ? Tu fais quoi, là ?
Marie – Bah, je vais chercher l’infirmière !
Tout le monde – MAIS NON !! FAIS PAS ÇA !!
Calixta – Mais laisse-la par terre, va chercher personne !
Marie – Mais si ça se trouve, elle est vraiment morte, hein ?
Mathilde – Mais elle a bougé !! Donc elle peut pas être morte !
Baptiste – On va lui faire remanger un de ses gâteaux, pour voir…
Louis – Qui lui ouvre la bouche ?
Bilel – Compte pas sur moi !
Matthieu – Je.. Je corrige ma copie donc je suis pas libre, hein???
Calixta – Heu, moi c’est bon, personnellement, je ne veux pas trop touché.. La prof !
Nathan – Moi, je vais.. Heu je crois que j’ai oublié ma veste en bas !
Guillaume – Oh bah tu t’y colles !
Margot – Oh ! Un oiseau  !
Eugénie – Heu.. Oui, Margot !
Margot – (Chuchotement) Ta gueule, je fais la désintéressée… Je veux pas lui ouvrir la bouche, moi !
Bilel – Je peux pas ! Je dessine !
Emma/Eloise – Heu oui ! – Un sac rouge ! – Comment ??? – Genre en cuir, trop beau !! – Oh, et tu l’apportes demain, hein? – Bien sûr !
Mattias – Beurk ! Je le fais pas moi, bah Louis, tu t’es proposé, tu le fais  !
Louis – Eh  ! Je me suis pas proposé !
Guillaume  - C’est toi qui a eu l’idée !
Louis – Mais c’était pas une idée !
Selma – Honnêtement ! C’est pas la mort !
Baptiste – Bah, fais-le ! Tu vas voir si c’est pas la mort !
Mathilde – Bonne chance, hein ?
Selma – Mais ça va, je vais pas mourir !
Tout le monde – Baaaaah… Comment te dire que si, sans t’effrayer ?
Selma – Heu, je veux pas trop le faire finalement !
(SONNERIE)
Tout le monde – Bon, Mme Rollot, on vous abandonne hein? On a des cours, là !  - Portez-vous bien ! – Et essayer d’arrêter de baver, c’est très impoli ! – Et dès que vous vous réveillerez, vous corrigerez nos contrôles, hein?  - On a tricher, mais on s’en fout, d’accord ? – Faites comme si vous n’avez rien vu ! – Et réveillez vous vite, hein ? – Ah ! Eh ! Vous ! Vous avez cours avec Madame Rollot ? – Ah… Heu ! Oui ! Bah essayer de la faire revenir à la vie , hein ? – QUOI ? – Nous avons fait tout ce que nous avons pu pendant une heure ! – Mais pourquoi vous n’avez pas appeler l’infirm… – Ah pas de question ! Nous avons été heureux de l’avoir connu ! – (Chuchotement) heu, je crois pas, non… !

Et vous ? Vous êtes pour ou contre que Madame Rollot se réveille ?

Alias Lucie

( 19 mars, 2012 )

Test (1)

Evenement : Madame Lavigne a disparue.
Le débat des élèves :

 

Clara – On essaye de se calmer, un petit peu !
Matthieu – Mais tu as vu le bordel que ça provoque ? On peut pas rester calme. Y a des avis de recherche dans le collège, quand même !
Théa – Oui, c’est vrai que ça fait un petit peu… Peur ! A mon avis, il y aura des cours annulés !
Clara – Mais calmez vous, je vous dit ! On garde notre comportement habituel… Et j’espère qu’ils vont la retrouver.
Samuel – Mais que-ce qu’elle est aller foutre, aussi ? Au pire, qu’ils ne la retrouvent jamais, ce sera des cours en moins dans la semaine, et des exercices manqués !
Calixta – Non, mais sérieux ! Vous imaginez sa fille, elle doit être harcelée tout le temps… En plus, ça doit lui faire un choc !
Valentin – Eh, Félix ! Tu es arrivé a choper deux ou trois infos ? Histoire de nous mettre plus dans la situation ?
Félix – Bah… Ouais ! Mr. Law-Lee dit l’avoir aperçue la dernière fois dans sa salle. Elle était la dernière à sortir du collège !
Samuel – Elle a dû se droguer en cachette !!!!!
Baptiste – Très drôle… N’empêche que c’est inquiétant ! Au pire, si c’était un élève serait normal – enfin, vous voyez dans quel sens je le prends – je vais reformuler autrement : les enfants ou les adolescents, concernant les enlèvements et les disparitions c’est largement plus fréquent que les adultes.
Martin – Bah ouais, c’est sûr.. Et pourquoi Madame Lavigne, quand même ???
Grégoire – Mais tu crois que quelqu’un va pouvoir répondre à ta question dans la salle ?  T’es marrant, toi !
Selma – Eh, on se calme, d’accord ?
Chloé – Mais c’est aujourd’hui qu’elle a disparue ?
Antoine – Non ! Hier !
Chloé – Ah ouais… Ça fait un peu flippé quand même…
Matthieu – Mais je sais pas comment elle a pu se faire enlevée, réfléchissais-y !
Benjamin MB – Bah… On l’a endormie avec du chloroforme, et on l’a jetée dans une bagnole !!!
Valentin/Félix/Nathan/Bilel : Ah ah ah !
Clara – Heu… Non, je crois pas !
Théa – N’empêche qu’on est dans sa salle, mais avec le bordel qu’on fait, y aura peut-être des profs qui vont rappliquer, je sais pas mais…
Antoine – Mais on s’en fout, on a de bonnes raisons !
Clara – Autant aller en permanence, au lieu d’attendre ici !
Eloise – Oh, bah non ! On est bien ici ! Et en permanence il y aura plein de monde !!!
Souana – Mais calmez-vous, les enfants !!!
Camille – Mais franchement c’est quand même hyper bizarre que ce soit une prof !!! Pourquoi pas une élève ??? Et qui aurais pu l’enlever ???
Baptiste – Bah, c’est un peu de ça qu’on parle depuis tout à l’heure !!!
Camélia – Mais au pire on s’en fout, on continue à vivre normalement !
Wendy – …
Bruno – Bah, les deux délégués (Clara et Samuel) vous n’avez qu’à descendre à la vie scolaire pour savoir si des cours sont annulés, si on peut rentrer chez nous et tout le tralala !
Clara – Bah… Samuel a l’air d’être indisponible, vu comment il parle avec ces potes, donc Selma t’a qu’a venir !
Laura – Putain ! C’est quand même de l’info ce matin !!!
Guillaume – Bon… On va pas rester glandé comme ça !!!
Baptiste – mais t’es marrant toi !!
Benjamin MB – Bah on n’a qu’a foutre le bordel, il est déjà 45 !!!
Benjamin R – Ouais !!!!!!
Souana – Eh non mais non, les enfants, hein ? On reste sage là !!!
Margaux – On n’a qu’a aller sur Internet, en plus on a le vidéo projecteur !!!
Calixta – Je ne pense pas qu’on puissent. Normalement l’accès à Internet depuis le collège est… Interdit !
Martin – Bah ça coute rein d’essayer !
Nathan – Laissez moi l’allumer, laissez moi l’allumer !!!
Valentin – Attention, ça va exploser !
Félix – Ça marche… !!! J’y crois pas !!!
Clara – On doit tous descendre en permanence, c’est Audrey qui l’a dit !
Tout le monde – Oooh ! Elle fait chié, Audrey !!!
Selma  - Ouais mais ça sert à rien il est 55 là !
Camille – Ouais, on a Maths en plus…
Bruno – Et c’est partit pour les maths !!!
Matthieu – N’empêche… On va s’ennuyer en maths ! Comparer à maintenant, on va que faire des exercices et copier le cours…
(SONNERIE)
Tout le monde – Merde…
Baptiste – Bah on a bien parler quand même !
Chloé – Ce serait bien qu’ils la retrouvent !
Valentin – Pour nous ? Ou pour sa fille ?
Benjamin MB – Bah arrête pour sa fille !!!
Hugo – Bah moi j’écoutais pas à ses cours, alors je m’en fou, ça change pas grand chose.
Eloise – Heu.. C’est à qui le sac, là?
Bilel – A moi ! A moi ! Merci !
Guillaume – Putain… On étaient bien, là ! Je déteste le Lundi !
Laura – Pf, en plus je comprends RIEN du tout aux équations, moi !
Bruno – C’est pourtant facile, hein?
Laura – Oh, tais-toi le prof de maths junior !!!
Selma  - Les maths c’est nul !
Théa – Bah, moi ça va, je me débouille, mais j’aime pas ça quand même…
Félix – Moi je m’en fou des maths…
Wendy – Moi j’ai loupé la moitié des cours, alors, ça change rien du tout !!!
Martin – Moi je comprends TOUT !
Grégoire – Moi aussi !!!
Camille – Mais taisez vous les intellos des maths !!!
Calixta – C’est  nul les équations !
Valentin – Bah moi je suis à côté de Théa, j’ai qu’à copier sur elle, et puis c’est bon ! Je comprends tout !
Clara – Mais arrêtez un peu de parler des maths !
Matthieu – Bref !!!!!!!!!
Hugo – Ouais on est en récréation là !!
Margaux – On parle pas de maths, s’il vous plaît !

 

 

Et vous ? Vous êtes pour ou contre que Madame Lavigne revienne ?

 

 

Alias Lucie !
PS : Désolé pour les fautes (je pense qu’il y en aura énormément)

 

( 19 mars, 2012 )

Mensonges & Cachoteries, Partie 4.

Vendredi 9 Mars
Plus qu’un jours ! Enfin. J’ai cru que cette semaine ne finirais jamais.

7h48, je vais chercher ma petite Aurore.

7h53, je sonne chez elle. Dring dring !
Moi – Coucou poulette.
Aurore – Kikou !
Moi – Je voulais te demander, tu vas au bal avec Mattéo ?
Aurore – Je ne sais pas… Pour tout te dire je voudrais bien mais il ne m’a toujours pas demander de l’accompagner.
Moi – Ah mince ! Je suis sur qu’il va le faire t’inquiète pas. Et puis si sa se trouve il a complètement oublier qu’il y avait un bal d’organiser.
Aurore – Mouai. Et toi, tu y vas avec qui ? Avec le mystérieux Benjamin ?
Moi – T’es bête. Je déteste Benjamin, et tu sais bien pourquoi.
Aurore – Mais tu ne voudrais pas en savoir un peu plus sur lui ?
Moi – Non, moins j’en sais sur lui et mieux je me porte !
Aurore – Si tu le dis… Donc tu vas y aller toute seule ?
Moi – Non, je ne vais pas y aller ! De toute façon se bal ne sert à rien.
Aurore – Je suis sur que au fond de toi tu rêves d’y aller avec Clément.
Moi (en rougissant) – Non pas du tout.
Aurore – Laisse tomber tu sais pas mentir, et de toute façon je te connais par cœur alors arrête !
Nous sommes enfin arrivé au bahut.

10h06, dans les couloirs en allant dans la cours pour la pose, je croisa Clément… avec un fille à son bras.
Mon corps resta figer, j’arrêtai immédiatement de penser à quoi que se soit. C’est comme si le temps c’était arrêter un cour instant…
Mais sa ne dura qu’un bref moment car quelqu’un me percuta l’épaule. Et je tomba aussitôt par terre à plat ventre.
Ma tête percuta le sol avec une très grande force et ma cheville resta coincer dans le pied de quelqu’un d’autre, surement celui de mon agresseur.
Quelqu’un me tendis une poignée de main pour me relever. Une fois debout, je repris mes esprits et constata que mon agresseur était BENJAMIN ! J’avais trop mal au crâne pour lui crier après, il m’emmena chez l’infirmière.
Je suis resté chez l’infirmière 1 heure, puis après elle a préféré que je rentre chez moi, donc elle a appeler ma mère.
Je laissa un message sur le répondeur d’Aurore pour la prévenir et surtout pour ne pas quelle s’inquiète !

Lundi il va m’entendre Benjamin !

 

Dimanche 11 Mars
 J’ai passer presque tout mon week-end au lit. J’avais tellement mal au crâne ! Clément a essayé de m’appeler hier mais je n’ai pas répondu, repenser a ce qui c’était passer le vendredi m’étais insupportable… Je n’avais pas reparler à Aurore depuis Vendredi.

15h26, J’appela Aurore.
Aurore – Allo ?
Moi – C’est moi.
Aurore – Ah, comment tu vas ma poule ?
Moi – J’ai mal au crâne mais sinon ça peut aller.
Aurore – Mais comment tu t’es fais ton compte ?
Moi – Je traversais le couloir quand j’ai vu une fille au bras de Clément. Je suis rester figé jusqu’à que Benjamin me percute.
Aurore – Il va m’entendre ce Benjamin ! Il ne pouvait pas regarder ou il marchait ?!
Moi – Il n’a surement pas fais exprès. Et puis, moi je n’avais cas pas me mettre au plein milieu du couloir…
Aurore – Ah non ! Ce n’est pas de ta faute. C’est de sa faute.
Moi – Bon, s’il te plaît on peut changer de sujet ?
Aurore – Désoler. Tu as ressentis quoi quand tu as vu une fille au bras de Clément ?
Moi – De la tristesse. Mes pensées ne sont arrêté nette.
Aurore – Sa confirme ton amour pour lui.
Moi – Oui, je sais merci de me le rappeler. D’ailleurs, il m’a appeler samedi mais je n’ai pas répondu.
Aurore – Bas pourquoi ?
Quelqu’un sonna à ma porte.
Moi – Attends, je te rappelle, il y a quelqu’un qui vient de sonner chez moi ! Kiss
Je raccrocha.
J’ouvris la porte quand je vis…
Clément – Salut.
Moi – Qu’es que tu fais là ?
Clément – Bas je m’inquiétais pour toi !
Moi – Et pourquoi ça ?
Clément – Bas suite à ta chute !
Moi – Ah oui, ça…
Clément – Bas oui, quoi d’autre sinon ?
Moi – Non rien. Bon comme tu le vois, je vais bien !
Clément – Pourquoi tu es si froide avec moi ?
Moi – Je ne suis pas froide avec toi, j’ai juste mal à tête.
Sur cette dernière phrase (mensongère) il me sourit et me dit au revoir.
Je courus vers le téléphone pour rappeler aussitôt Aurore !
Aurore – C’était qui ?
Moi – Clément !
Aurore – NON ? Qu’es qu’y te voulait ?
Moi – Il voulait savoir si j’allais bien après ma chute.
Aurore – Il est venu te voir juste pour sa ?
Moi – Oui.
Aurore – OK.
Moi – Mattéo, t’a demander d’aller au bal avec lui ?
Aurore – Oui, tu avais raison il voulait faire sa bien. Samedi soir, il m’a inviter au restaurant et il m’a demander de l’accompagner au bal.
Moi – Je suis contente pour toi !
Aurore – Merci. Toi, tu ne veux toujours pas y aller ?
Moi – Exact.
Aurore – Tu pourrais y aller avec n’importe quelle garçon pour rendre jaloux Clément…
Moi – Non, c’est puérile.
Aurore – Oui, mais au moins tu pourrais savoir si tes sentiments pour lui son réciproque.
Moi – Oui, c’est sur. Mais il faudrait déjà que un garçon me demande.
Aurore – Sinon, tu peux demander à Simon de te rendre un service en t’accompagnant au bal. Mais surtout dis lui bien que c’est pour rendre jaloux quelqu’un, pour pas qu’il ne se fasse de faux espoirs.
Moi – Tu es une vrai manipulatrice toi !
Aurore – Ahahahahahah.

 

Lundi 12 Mars
Aujourd’hui, c’est férié car il y a bac blanc dans mon lycée.
J’ai décider de voir Simon pour lui demander de m’accompagner au bal…
10h31, texto avec Simon.
Moi – On peut se voir ce matin ? Il faut que je te parle…
Simon – Oui, bien sur. Rien de grave j’espère ?
Moi – Non non, t’inquiète pas. Dans 30 minutes au parc ?
Simon – OK. A tous de suite !
Moi – Kiss.11h03, je suis au parc et Simon est déjà là.
Simon – Coucou miss.
Moi – Salut !
Simon – Alors, alors tu voulais me parler de quoi ?
Moi – Du bal…
Simon – Vas y, je t’écoute.
Moi – Alors voilà. J’aime un garçon qui lui a une copine, enfin je crois, et je voudrais le rendre jaloux en allant avec toi au bal… Je sais, c’est un peu puérile dit comme sa mais bon… Tu accepterais d’aller au bal avec moi ?
Simon (il rougit) – Oui, bien sur ! C’est qui ce mec ?
Moi – Mystère, mystère…
Simon – Ah ah, ton plan est bien tordu n’en pêche !
Moi – C’est Aurore qui en a eu l’idée ! Tu sais l’autre fois, tu ne voulais pas me dire quelque chose ?
Simon – Ah oui c’est vrai. Euh la fille que tu as vu à mon bras c’était ma demi-sœur… Car mon père vient de trouver une nouvelle petite copine. Qui ce trouve que je suis avec une de ses filles en espagnol. Et elle me tenait comme sa car, elle avait mal au pied.
Moi – Simon, tu fais ce que tu veux ! Tu ne me dois pas d’explication. Tu peux sortir avec qui tu veux !
Simon – Oui, mais je ne voulais pas que tu te fasse de fausse idée…
Moi – Mais non t’inquiète pas pour sa !Nous avons passer toute la matinée à parler. Je lui demandait comment sa ce passait chez lui avec ses demi-sœurs et avec sa belle-mère, et lui me posait des questions sur le mystérieux mec qu’on devait rendre jaloux vendredi soir…
Maintenant il faut que j’aille m’acheter une robe de bal avec Aurore ! Pour profiter de ce jour férié j’ai décider de demander à Aurore d’aller cette après-midi en ville.
Moi – On va en ville cette après-midi pour acheter une robe pour le bal ?
Aurore – Tu t’es enfin décider à venir ?
Moi – J’y vais avec Simon. Je vais faire comme tu m’as conseiller !
Aurore – LOL. Si tu veux pour une fois je peux venir te chercher à 14h30 ?
Moi – OK. Kiss
14h56, nous sommes dans le magasins. J’avais enfin trouver LA robe.
Seizième jours.
Il me fallait absolument cette robe… Mais elle était trop cher. Aurore n’ont plus n’avait pas assez d’argent. Même à nous deux il manquait de l’argent. J’étais dépiter, déçu. C’était cette robe qu’il me fallait !
Aurore me tapota l’épaule. Je me retourna pour lui demander ce qu’il se passait et en dirigeant son doigt dehors je compris que Andréa venait d’entrer dans le magasin… Mais à ma grande surprise Andréa n’était pas avec ses toutous habituelles mais avec Simon ! Et oui Simon mon ex, celui avec qui je vais au bal. Avant que je ne reprenne mes esprits ils étaient déjà devant nous.
Simon – Salut les filles.
Aurore – Salut Simon !
Andréa – Comment ça va avec Clément, Andréa ?
Moi – Très bien !
Andréa – Plus besoin de jouer la comédie. Tout le lycée sait qu’il sort avec Camille Granger !
Moi (je l’ignora) – Tu faut quoi ici Simon ?
Andréa – Il est venu m’aider à choisir ma robe !
Moi – Je parlait à Simon, si tu n’avais pas remarquer !
Andréa – Oui, j’avais remarquer.
Simon (s’adressant à Andréa) – Andréa, tu veux bien nous laisser seule un instant, je te rejoins.
Andréa – OK.
Je souria et je vus du coin de l’œil qu’Aurore faisait pareille.
Aurore – Qu’es que tu fais avec elle ?
Simon – Attendez je vais vous expliquez !
Moi – Tu ne sors pas avec elle quand même ?!
Simon (il rougit). Je le connaissait par cœur, sa voulait dire oui.
Moi – Tu n’es pas sérieux là ? Tu sors avec Andréa ?! Tu pouvais sortir avec n’importe qui mais tu as choisis Andréa ?!!
Aurore était bouche-bée.
Moi – Dis quelque chose !
Simon – Oui, je sors avec elle, et alors ? C’est une fille comme les autres !
Moi – Une fille comme les autres ? LOL, c’est un extraterrestre cette fille !
Simon – Ne parle pas d’elle comme sa. Vous la détestées peut-être, mais moi j’ai des sentiments pour elle.S’il vous plaît respectez mes sentiments. Je ne veux pas que notre amitié soit gâcher pour sa !
Andréa nous interrompis. Quand elle sortit de la cabine elle portait MA robe !!!
Moi – Ah non, tu ne peux pas prendre cette robe !
Andréa – Et pourquoi ça ?
Moi – Car c’est MA robe !
Andréa – Ah bon, pourtant je ne vois pas ton nom écris dessus…
Moi – C’est normal je ne l’ai pas encore acheté car je n’ai pas assez d’argent mais je vais revenir l’acheter bientôt!
Andréa – Tu vas devoir acheter une autre robe ! J’achète CETTE robe.
Moi – Tu ne peux pas faire sa ! Simon dit quelque chose.
Simon – Elle achète ce qu’elle veut, et de toute façon tu peux l’acheter toi aussi. Vous pouvez avoir la même robe, ce n’est pas grave !
Andréa repartis dans la cabine pour surement enlever MA robe (la sienne maintenant) et l’acheter…
J’étais furieuse contre Simon et Andréa. Je pouvais pas rester une minute de plus dans le magasin. Je sortis dehors et Aurore me suivit.
Aurore – Tu trouvera une autre robe, t’inquiète pas !
Moi – Mais c’était celle la que je voulais…
Aurore – Mais tu vas en trouver une autre t’inquiète pas.
Sur ces derniers mots, nous sommes rentrées.
Mardi 13 Mars
Ma mère a oublier d’appeler le lycée hier, du coup je dois rester après les cours pour (encore) aider le comité du (foutu) bal !
9h, a peine arriver au lycée monsieur Fourèze (mon principal) me fit venir dans son bureau.
Toc, toc, toc…
Moi – Bonjours monsieur.
Le principal, M Fourèze – Bonjours, asseyez vous s’il vous plait.
Je pris place dans un fauteuil (pas très confortable).
M Fourèze – Ou étiez vous hier après-midi ?
Moi – Chez moi.
M Fourèze – Et pourquoi ça ?
Moi – J’étais malade.
M Fourèze – Pourquoi votre mère ne nous a pas appeler ?
Moi – Ah bon ? Je lui avais dit de vous appeler normalement. Elle a juste du oublier !
M Fourèze – Vous êtes sur de ça ?
Moi – Oui, certaine.
M Fourèze – Admettons que c’est vrai… J’avais autre chose à vous demandez. Pouvez vous ce soir après vos cours aider le comité du bal ?
Moi – Je suppose que je n’ai pas le choix ?
M Fourèze – Exact.
Moi (je parla dans ma barbe) – Ne me posez pas une question alors !
M Fourèze – Pardon ?
Moi – Rien rien.
M Fourèze – Au revoir mademoiselle Beaugré.
Je sortis énerver. Espérons que Benjamin ne sera pas lui aussi au comité du bal ce soir ! Ce serait la goute d’eau qui ferrait déborder le vase.
12h10, après mon cours de philosophie je croisa Aurore dans le couloir. Elle se dirigea dans ma direction… Je me retourna pour voir si quelqu’un qu’elle connaissait était derrière moi mais non personne. Je n’ai pas eu le temps de me re retourner qu’elle était déjà devant moi.
Aurore – On peut parler s’il te plaît ?
Moi – Je n’ai pas le temps, j’ai une robe à aller détruire !
Aurore – Ne fais pas d’ironie s’il te plaît. Je suis trop désoler ! J’aurais du te croire quand tu m’as dis que ce n’était pas toi mais comprends moi aussi. Tu était furieuse contre elle ! Tu aurais penser pareille que moi.
Moi – Pourquoi tu as changer d’avis sur mon compte ?
Aurore – En sport hier après-midi, Andréa à fait tomber ces affaire des son casier et parmi elles, il y avait la robe…
Je partis, je ne voulais pas entendre la suite. Je savais comment sa allais se finir. J’allais lui pardonner mais je voulais d’abord qu’elle patiente un peu… Sadique hein ?
16h, j’ai enfin finis les cours… Mais je dois aller aider le comité du bal malgré mon envie.
Je parcourra la salle du regard je ne voyais pas de Benjamin, Yes enfin une bonne nouvelle ! Mais je m’étais réjouit trop vite…
Benjamin – Tu me cherchais ?
Moi – Non pas du tout !
Benjamin – C’est bon tu peux avouer que tu m’aime !
Moi – Tu peux rêver !
Benjamin – Tu viens de me briser le cœur…
Moi – Ah ah, trop marrant. Bon je suppose que tu ne vas pas m’aider ?
Benjamin – Et bien si. Ah ce propos je suis vraiment désoler pour ne pas t’avoir aider l’autre fois… Mais je devais aller chercher mon frère à l’école. Il a que 7 ans…
Moi – Tu me prends pour une cruche en plus ?
Benjamin – Non ! Je te dis la vérité !
Moi – Ah d’accord désoler. Mais tu sais, tu aurais pu me dire sa au lieu de faire ton gros dur.
Benjamin – Désoler… Bon, on s’y met ?
Moi – OK.
Je pris les guirlandes, des clous et lui, porta l’escabot.
Benjamin – Tu vas avec qui au bal ?
Moi – Personne… Je devais y aller avec un ami mais il on s’est embrouiller…
Benjamin – D’accord…
Moi – Et toi tu vas au bal ?
Benjamin – Non je ne pense pas…
Moi – Ah d’accord…
Benjamin – Tu vas y aller toute seule du coup au bal ?
Moi – Oui…
Benjamin – Tu veux que je t’accompagne ?
Moi – C’est comme tu veux, ne soit pas obliger parce que tu as pitier de moi.
Benjamin – Je n’ai pas pitier de toi ! Sa me fait plaisir. Je viendrais te chercher à 19h chez toi, d’accord ?
Moi – OK.
Il partit.
Je n’en revenais pas, j’allais au bal avec Benjamin ! Le Benjamin que je détestais tant il y a 1 semaine… Choquant, troublant, perturbant !
Rentrer chez moi, je sauta sur mon téléphone fixe pour appeler Aurore.
Aurore – Allo ?
Moi – C’est moi.
Aurore – Tu m’a pardonner ?
Moi – Ah, j’avais oublier ça…
Aurore – Je ne comprends pas ?
Moi – Ben j’avais complètement oublier qu’on était fâcher. Bon bref, on s’en fiche. Il faut trop que je te dise un truc !
Aurore – Ben vas-y !
Moi – Je vais au bal avec Benjamin !
Aurore (en criant) – QUOI ?!
Moi – Et oui…
Je lui expliqua tout les détails. Puis après 1h30 de discussions je raccrocha.
Alala, quelle journée bizarre !
Part théa.
Image de prévisualisation YouTube
( 15 mars, 2012 )

Ecume, Lointain, Inconnu, Amertume…

C’est l’écume,
C’est le lointain, 
C’est l’inconnu,
C’est l’amertume,
Du coin de l’oeil je l’observais,
Passant et repassant,
Fouillant dans les feuilles,
Dans les nuages,
Se formait
Son prénom en grosses lettres,
Poursuivant à l’aveuglette,
Tout ce qu’elle avait perdu,
C’est l’écume,
C’est le lointain,
C’est l’inconnu,
C’est l’amertume,
Je la vis s’éloigner,
Et pour de bon cette fois,
Poursuivant ainsi,
Ce qu’elle voulait récupérer,
Criant le nom de son aimé,
Cherchant te recherchant,
Une petite bague en or,
Que je le lui avait volée,
C’est l’écume,
C’est le lointain,
C’est l’inconnu,
C’est l’amertume…

*******************

Alias Lucie…

12
Page Suivante »
|