( 4 mars, 2012 )

Le cheval de guerre

Dans la pénombre de la nuit,

Avec pour seule lumière,

Pour seul repère, la lune,

Il galopait la crinière au vent.

 

Il était sans attache,

A vagabonder dans les plaines,

Dans les plaines du panache,

Il errait sans peine

 

De ses naseaux s’échappait,

Le chaud souffle de sa course effrénée,

Il hennissait à tout va,

Au milieu d’un grand combat.

 

Le cheval de guerre l’appelait-on,

Telle une tornade il sillonnait,

Les champs de bataille enneigés,

Jusqu’à atteindre l’horizon.

 

On avait confiance en lui,

Il était comme le messie,

Il était tous nos espoirs,

Il demeurait le porteur d’histoire.

 

Mais un jour, une triste journée d’automne,

L’éclat d’obus, il ne l’esquiva guère,

Sur le sol il s’allongea ; monotone.

Et dès lors ce fut le début de l’hiver,

Mais aussi la fin de la guerre.

CLara COrnélia

Dessin de Selma, mon inspiratirce adorée <3

Le cheval de guerre dans Clara COrnélia dessinselma0002-300x217

C'est le dessin qui a inspiré ce poème

( 13 février, 2012 )

L’oeil de l’inspiration

L'oeil de l'inspiration

Regardez-le intensément

|